Intéressé par des vacances à temps partagé? Attention aux pièges!

05 Fév Intéressé par des vacances à temps partagé? Attention aux pièges!

Pour rompre avec votre routine quotidienne, que diriez-vous de prendre quelques jours de vacances au soleil ? Plusieurs options s’offrent à vous : formule tout inclus, hôtel, camping, location de chalets ou, encore, le mode de vacances à temps partagé, plus communément appelé « time sharing ». Mais, qu’est-ce qu’exactement le « time sharing » ? Et surtout, est-ce une bonne idée d’opter pour un tel mode de vacances ?  

Voici quelques éclaircissements. 

Les vacances à temps partagé : quest-ce que cest?

Considérant que lavion est désormais un mode de transport relativement standard et abordable, nombreuses sont les personnes qui souhaitent prendre leurs vacances dans un pays étranger. Cependant, celles-ci ne pouvant pas forcément investir dans lachat dune résidence secondaire, une location à long terme ou un tout inclus, elles considèrent alors lalternative qui consiste à opter pour la formule de vacances à temps partagé ou «  time sharing  ». Plus explicitement, lindividu qui choisit une telle option pour ses vacances achète, selon les termes du contrat, des points échangeables contre des séjours, des croisières ou loccupation dun condominium ou, encore, de payer une cotisation sur une base régulière contre le droit doccuper un logement dans une zone touristique pour une période précise dans lannée et ce pendant une période moyenne de 10 ans. Notez que, quelle que soit la formule, soit lachat de points ou le versement de cotisations, le consommateur doit respecter son contrat jusqu’à la date de son expiration.

Les vacances à temps partagé : des pièges à éviter

La méthode standard pour vendre un contrat de vacances à temps partagé consiste à exercer une certaine pression sur le client et à faire signer le contrat séance tenante, sans donner la chance au client de lire le contrat ni de réfléchir à son achat. Ce dernier, complètement séduit par loffre, ne lit que diagonalement le contrat sans considérer les mises en garde. Il est fort possible que le vendeur vous ait mentionné à plusieurs reprises que le  «  time sharing  » revenait moins cher quune location. Mais, est-il stipulé dans le contrat si les cotisations versées englobent tous les frais relatifs à lentretien, à la réservation ou même aux taxes foncières ? Quadvient-il si vous ne pouvez pas prendre vos vacances durant la période où le logement vous est attitré ? Quelles sont les conditions pour annuler le contrat ? 

Il est grandement conseillé de lire attentivement les contrats de vacances à temps partagé avant de s’engager dans une telle dépense et au besoin de le faire lire par votre conseiller juridique. Également, il est important d’analyser votre budget séparément du vendeur pour éviter de vous retrouver en situation de surendettement suite à votre engagement. Ces contrats sont souvent difficiles à rompre et le stress qu’ils peuvent engendrer dans le cas où vous êtes dans une situation difficile n’est pas à négliger. Une perte d’emploi ou une maladie peuvent changer complètement votre budget. Vous vous retrouvez avec une dépense récurrente pour un condominium à temps partagé comme charge financière qui pourrait vous causer bien des soucis. 

Bien que nos conseillers ne puissent vous aider légalement avec ce type de contrat, ces derniers peuvent vous aider à vous sortir d’une situation d’endettement. N’hésitez pas à contacter le bureau le plus près de vous pour une consultation gratuite.

Prendre rendez-vous avec l’un de nos conseillers Roy Métivier Roberge

Contactez le bureau Roy Métivier Roberge le plus près de vous